• 13 Mars - 20h30 - Concert AVANZATA

    AVANZATA

    avec  Dumè OTTAVI  et Bernardu PAZZONI

    musique " progressive" , inspirée des airs et chants de Corse et de méditerranée

    AVANZATA.

    In core di u Meditarràneu, incù a manera corsa, é micca solu, u sonu di u mare sott’à a luna vechja, u ricoccu di i monti, brusgiati da u sole. Quella fiertà diritta, u rigore di i populi maggiori di un paese majo’, u tarritoriu di a filusuffia , di a puesia , di a billezza .

    Balli à più pudè é quelle meditazione, sensiie, fiori di gioia , quella gioia d’esse qui’ , d’esse vivi , à stu mondu cusi bellu, duve l’esse umanu vene à surgente .

    AVANZATA vene di sorge, hè timpesta di sfranati demonj di u mare chi battènu sensu… sta gioia , una volta finita a guerra muta , allora stà arriva tinnarezza . In antécipu di i populi chi camminanu di notte tempu, per megliu affaccà in pienu sole, nant’è e piane di risolse .

    Guardate , state à sente : i so canti annant’è e labbre , una mùsica piena senza mai frebba, certe é sicure d’esse ghjuste , é à locu bonu . AVANZATA, in antécipu d’una tradizione sempre ripruposta, sensiia , à fior’ di core , di puesia , é chi si porghje , cusi netta .

    AVANZATA, u spettaculu si aspetta à una scimizia , ci s’appronta , ùn vene mai éppuru si cutteghja , li femu l’evvive … un equilibriu chi ci piace à noi , incertu é spampigliullente , frà notte é ghjornu , a morte é a vita : basta à ballà ind’u fondu di stu pozzu senza fine , fin’ à u lume . AVANZATA !

    AVANZATA,

    Au cœur de la Méditerranée, déclinaison corse, mais pas que… le son de la mer sous la lune pleine, l’écho des rocs à la brûlure du soleil. La droiture, la rigueur, la fierté des peuples majeurs de ce pays immense, territoire de la philosophie, de la poésie, de la beauté. Des danses à n’en plus finir, des méditations musicales à fleur de peau, fleur de joie d’être au monde, bien vivant, ce monde si beau où tout ce qui fait l’humain est donné de source, d’origine. AVANZATA, ça coule de source, c’est la tempête irrépressible des démons de la mer, farouches, qui donnent le sens, c’est la joie du soir quand les luttes se sont tues et que la tendresse règne. C’est l’avant-garde des peuples cheminant obstinément la nuit pour mieux déboucher en plein soleil sur les plaines fertiles. Regardez, écoutez : ils montent impassibles de la mer, leurs chants aux lèvres, leur musique pleine que n’affecte nulle fièvre, juste la certitude d’être justes, à la bonne, rigoureuse place. AVANZATA, avant-garde d’une tradition sans cesse reproposée – fleur de peau, fleur de cœur, de poésie, avançant sans coup férir ! AVANZATA, c’est s’attendre à la folie, s’y préparer, même si l’on sait bien qu’elle ne vient jamais et on la guette toujours, lui fait des avances, lui lance des invites… ça fait un équilibre qui nous plaît bien, incertain et brillant entre le jour et la nuit, la mort et la vie, il suffit de danser au fond de ce puits sans fin, jusqu’à la lumière. AVANZATA !

    Dominique Ottavi

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • 19 MARS - Conférence Toussaint Corticchiato

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • avec
    Forêt,
    Dimmila tù O Furesta

     

    24 MARS - LOCU TEATRALE HORS LES MURS

    "LOCU TEATRALE HORS LES MURS"

    Le Mardi 24 mars 2020 à 18h30 à l' AGHJA Théâtre et Musique
    Billetterie AGHJA Théâtre et Musique tél: 04.95.20.41.15

    Spectacle trilingue
    Corse Français Wallisien

    2 danseurs : Kevin Naran, Jérémy Climek,
    1 comédienne / chanteuse / musicienne : Delia Sepulcre Nativi.

    Une comédienne bilingue est en interaction avec les 2 danseurs.
    Elle apporte avec sa guitare, une partie de la musique en direct.
    Sa voix et celle des danseurs sont d’autre part,
    mêlés à une partition électroacoustique musique originale commandée à un compositeur : Orso

    Cette création traite de la thématique générique de l’arbre

    Une recherche sur la rencontre des langages, la poésie et la musique des mots en langue corse,
    et la musicalité du langage corporel du danseur.
    Un thème fondamental, le rapport de l’enfant à la nature, de la réalité au rêve,
    de la responsabilité à la poésie.

    Notre île de Corse a de puissantes racines terriennes et puise sa force tellurique dans la nature.
    Ici, nous avons encore la chance extrême de pouvoir être très proches
    d’une nature non complètement domestiquée.
    Les forêts sont fortes et habitées par de nombreuses espèces d’arbres.
    La forêt parle, vit, agit pour elle et pour les hommes et les femmes qui peuplent l’île de Corse
    et bien entendu pour les enfants aussi.

    Imaginons ce qu’ils provoquent en nous comme sensations, comme rêves,
    écoutons ce qu’ils ont à nous transmettre !

    La grande solidarité régnant dans la forêt doit être portée à la connaissance des enfants.
    Les arbres ne s’exterminent pas entre eux et ne cherchent même pas à s’appauvrir les uns les autres.
    Bien au contraire, ils s’entraident sans aucun esprit de compétition.
    Même un arbre mort fabrique de la vie pour les autres.
    Chaque espèce est différente et vient de quelque part.
    Les origines sont mixtes et chacun est utile à l’autre.
    L’arbre est comme le conte populaire. On le retrouve dans toutes les civilisations,
    toutes les cultures du monde entier.

    Chorégraphie Kevin Naran
    Musique originale Orso

    Mise en scène J.M Ropers
    Décor J.B. Cleyet
    Costume Cécile Eliche
    Lumière Cédric Gueniot
    Pat O’Bine direction artistique

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique