• Conférence - Alexandre Le Grand «Un philosophe en armes» par Olivier Battistini
    le mardi 12 février 2019 à 18h30 à Locu Teatrale.
    Tarif: 10€ (adhérents: 5€)

    Réservations au 04.95.10.72.03


    12 Février 2019 à 18h30 - «Un philosophe en armes»

    1. Autour de la conférence
    Avec Alexandre, on retrouve, à travers Philippe et Olympias, l’intelligence apollinienne et les exaltations dionysiaques. D’un côté Philippe, fondateur d’empire, netteté de la pensée, justesse du calcul, réflexion et prévoyance, souplesse caressante, énergie brutale, rapidité de décision, dédain du scrupule qui paralyse. De l’autre, Olympias, ardente princesse d’Épire, débordement sans frein de la sensibilité, fièvre surnaturelle, musique et danse, le mystère des choses, frénésie.
    Alexandre oscille entre arétè et pothos, entre vertu politique et désir.
    Il a le sens lumineux de l’action, la hantise de l’infini sur les traces de Dionysos. Il est à la fois prodigieux conquérant, stratège de génie et grand politique.
    Alexandre a frappé implacablement l’Asie. L’empire des Achéménides s’est effondré. Il est l’héritier de la puissance qui traitait en esclaves des peuples innombrables. Ce sera une œuvre royale que de les associer, pour de savantes raisons politiques, et non par humanité, au nouvel empire dont il est le maître absolu. Le génie grec, limpide, mobile, achève, en harmonie, l’œuvre accomplie par les armes.
    Mais l’œuvre le consume tout entier. Elle prend possession de lui et le pousse en avant comme une force de la nature.
    Alexandre, dont la nature est excessive et la curiosité, insatiable, ne peut être limité par des bornes étroites. Kosmokrator, il se fait voyant et pense l’empire universel. Il est alors sous l’empire d’Olympias, qui connaît la fièvre et l’ivresse surnaturelles que procure, comme c’est le cas en Thessalie et en Thrace, la pratique de la musique et de la danse dans les rites dionysiaques. Cette ascendance influe sur la vie politique et guerrière d’Alexandre. Elle est une clé pour mieux approcher un personnage qui toujours nous échappe. Son tempérament est emporté et sanguinaire. Alexandre, en fait, par son amour du luxe excessif et du vin pur – ce qui est un signe d’hybris, de démesure –, est un mélancolique comme l’ont été, selon Aristote qui associe la mélancolie avec le génie, Empédocle, Socrate, Platon et Lysandre.
    Alexandre est bien double, énigmatique. La nuit, près de lui, une édition de l’Iliade corrigée de la main d’Aristote. Mais, plus encore que l’Iliade et l’Odyssée, le véritable viatique du roi est l’étude de la philosophie et le souvenir des leçons données par Aristote sur l’intrépidité, le courage, la modération et la grandeur d’âme. Pour Plutarque, la véritable force d’Alexandre est la philosophie, comme le montre la comparaison qu’il fait d’Alexandre avec Socrate, Platon, Carnéade, Zénon. Alexandre est, selon Onésicrite, « le philosophe en armes ». Par l’union de la philosophie et du politique, il est le « plus grand des philosophes ». C’est parce qu’il est le disciple d’Aristote qu’il est victorieux à Gaugamèles…
    Tout cela est dans le tableau de Rembrandt, Aristote contemplant un buste d’Homère. Le philosophe a la main droite posé sur la tête du « maître de toute poésie ». Sa main gauche caresse, avec une secrète élégance – comme pour faire signe – une chaîne dont l’or a l’éclat du feu et d’où pend un médaillon à l’effigie d’Alexandre le Grand, dans l’ombre, presque invisible. Ce qui est caché est souvent le plus important…
    C’est ce tableau et son énigme qui nous guideront.
    Alexandre est aussi un artiste.
    Il est le plus grand des artistes : c’est le monde qu’il façonne…
     
    2. À propos du livre
     
    a. Alexandre le Grand, Le Philosophe en armes, paru aux éditions Ellipses dans la collection « Biographies & Mythes historiques », est un essai qui se fonde sur les sources grecques et latines nouvellement traduites par Anne Sokolowski, agrégée de lettres classiques.
     
    b. Olivier Battistini est né à Sartène, en Corse. Il est Maître de conférences HDR en histoire grecque à l’Université de Corse, directeur du LABIANA et chercheur associé à l’ISTA, Université de Franche-Comté. Ses domaines de recherches sont la guerre et la philosophie politique, Thucydide et Alexandre le Grand. Il a publié : Les Présocratiques (en collaboration avec Yves Battistini) et Platon, République, livre I, tous deux chez Fernand Nathan, La Guerre, chez NiL (en collaboration avec Pascal Charvet et Anne-Marie Ozanam), Les Saisons de la loi, chez Klincksieck, « Études et commentaires », La Guerre du Péloponnèse. Thucydide d’Athènes, Ellipses, « Les Textes fondateurs », Alexandre le Grand, Histoire et Dictionnaire et Dictionnaire des lieux et pays mythiques, tous deux, en codirection, chez Robert Laffont, « Bouquins », L’Histoire grecque de Thucydide, Jean-Baptiste Gail, 1807, Pour saluer Plutarque, tous deux aux Éditions Clémentine, « Studia Humanitatis ».
    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • 12 Mars 2019 - Conférence pour la libération Marwan Barghouti

    Conférence par l'association Corsica Palestine

    Fadwa Barghouti, avocate, est la compagne de Marwan Barghouti, député palestinien et chef du Fatah de Cisjordanie, arrêté en 2002 pour «terrorisme » et condamné à la prison à perpétuité. Depuis, madame Barghouti se bat pour faire libérer son mari et les prisonniers palestiniens à travers une campagne internationale.
    De nombreuses villes françaises (et dans le monde) soutiennent sa libération à travers plusieurs initiatives : elles octroient notamment à Marwan Barghouti la citoyenneté d’honneur à travers un vote du Conseil Municipal. Ce qui est envisagé par 3 communes de Corse du Sud, qui recevront Madame Barghouti dans l'après-midi du 12 mars. Le président de l'Assemblée territoriale recevra également madame Barghouti à l'occasion de sa visite.

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • 12 au 20 Septembre 2019 - Exposition Michel Forges

    Quelques mots de l'artiste:

    "J'ai été initié à la peinture à l'âge de 16 ans, en 1964, par feu Mr Ghislain Billot, artiste-peintre surréaliste louviérois, en l'atelier de la maison des jeunes de la localité. 

    Quelques années plus tard, j'ai fréquenté l'atelier de feu Mr François Heyvaert, de La Louvière. Mr François Heyvaert, bien qu'étant diplômé des Beaux-Arts et un artiste-peintre puriste, si j'ose dire, avait versé dans l'abstrait. J'ai été séduit par son travail et ses oeuvres abstraites. De très nombreuses ont d'ailleurs été acquises à l'époque par les notables de la ville et par l'Administration Communale.    

    Influencé par son style, je me suis mis au travail. J'ai créé, j'ai souvent échoué et souvent recommencé, tout en m'amusant passionnément.  

    J'ai exposé de nombreuses fois en " collectif ", notamment avec l'association ART CENTRE de La Louvière (association d'artistes locaux), au Théâtre Communal et à l’Institut des Arts Métiers de La Louvière, et chez certains commerçants de ma ville en périodes festives de fin d'année lors d'opérations "Vitr'Art" (organisés par le service culturel de la commune). 

    Quelques expositions concours ont aussi égayé mon parcours.  

    En 2016 et 2017, deux expositions individuelles à La Louvière. 

    En juin 2018 une exposition personnelle à Piana, en la salle polyvalente. 

    Du 31.08 au 07.09.2019, une exposition personnelle à Piana.

    Je suis un amoureux de la Corse depuis 1967, la Corse que j'ai découverte pendant mes obligations militaires. J'y viens donc régulièrement depuis, plusieurs fois par an depuis plus de 50 ans. Je suis très attaché, outre à ses fabuleux paysages, à ses valeurs, à sa culture musicale et autres, à ses habitants parmi lesquels j'ai de nombreux amis."

     

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • 13 Avril 2019 à 21h - Concert - Petru-Santu Guelfucci

    13 Avril 2019 à 21h - Concert - Petru-Santu Guelfucci

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Conférence de Toussaint Corticchiato: "L'enfant porte-symptôme des traumas parentaux"
    Les parents sont souvent confrontés à des maladies ou des comportements énigmatiques chez leurs enfants. L’approche transgénérationnelle révèle que ces symptômes ont du sens lorsque l’on observe d’un peu plus près l’histoire familiale de chaque parent. En effet, ces phénomènes qui mobilisent la famille, disparaissent rapidement quand les parents, plutôt que de cristalliser sur leur enfant, mettent les symptômes en lien avec leur propre parcours de vie.
    Dans cette conférence, nous verrons l’importance de la souffrance parentale non dite dans les symptômes de l’enfant. Et comment l’enfant « porte symptôme » du groupe familial donne de la voix aux douleurs muettes des parents, en médiatisant dans son corps leurs souffrances psychiques.
    Réservations obligatoires au 04.95.10.72.03 (les places doivent être retirées dans les jours qui suivent la réservation sous peine d'être remises en vente)

    13 Juin 2019 à 20h30 - "L'enfant porte-symptôme des traumas parentaux"

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique